Rechercher
  • Laurianne Carpentier

C'est pas parce que ça paraît beau que ce l'est!



Portrait de Laurianne en 2015

Jeune femme intelligente, souriante et vive d’esprit.

Ancienne athlète en danse, elle est mariée, avec 2 jeunes enfants,

un toit sur la tête, un baccalauréat complété et un emploi dans son domaine.

Des amis à profusion, une grande famille tissée serrée et un amoureux attentionné.

Et pourtant…


Portrait d’Ann-Catherine en 2015

Jeune femme pleine de vie, de rêve et attentionnée.

Aussi ancienne athlète en danse, elle travaille en mode et a l’avenir devant elle.

Elle a des amis pour qui elle donnerait tout, une famille qui l’adore et c’est réciproque.

Elle a toujours le sourire collé aux lèvres.

Et pourtant…


Portrait de Frédéric en 2015

Jeune femme active, forte et déterminée.

Athlète en escrime sur l’équipe nationale, les commanditaires la suivent et la supportent.

Le rêve olympique est à portée de main, sa famille et ses amis marchent à ses côtés vers la réussite.

Elle a un emploi, aucune dette et des médailles plein le mur.

Et pourtant.


*** ATTENTION MONTÉE DE LAIT ***





Vous nous connaissez. Vous nous côtoyez. Les plus proches de nous le savent, nos parcours ont été houleux. Mais pour ceux moins près de nous, on n’avait AUCUNE raison d’être déprimées. Et pourtant… Tous les signes de dépression étaient là. Chacune à notre façon, on s’est perdue, on a pleuré, on s’est cherché, on a baissé les bras. On a été agressives, on a franchie, un pas à la fois, une nouvelle épreuve, une nouvelle marche, une nouvelle étape. On est tombées, on s’est relevées. On a crié, parfois même en silence, toute cette rage. #onesthumaines


MAIS ON N’AVAIT PAS LE DROIT ! Nos vies allaient bien ! #lesapparencessontsouventtrompeuses


*Mais elle n’a pas de dettes

*Mais elle a des enfants et un chum qui l’aime

*Mais elle a une famille qui est là et le soutien

*Mais elle sourit tout le temps

*Mais… QUOI ??!!??


On est qui pour évaluer l’ampleur du drame que vit chacun d’entre nous. Un rêve olympique qui s’écroule, une oppression si grande de l’employeur qu’on n’est plus l’ombre que de soi-même, un poids physique qui fait qu’on se déteste. De l’anxiété chronique, la peur d’être dans la foule avec d’autres gens, la gorge nouée et les crises de panique qui empêchent d’avancer. Chacun vit ses épreuves à sa façon.


La santé mentale (loin de moi l’idée d’en être une experte, je parle juste de comment je l’ai vécu), ce n’est pas tout blanc ou tout noir. C’est comme des montagnes russes. #nofun Bien qu’on sache pertinemment que c’est passager ou que c’est une situation avec laquelle on doit apprendre à vivre, quand on a les deux pieds dedans, on voit juste la montagne infranchissable (et non pas le portrait global qui peut semble aux yeux des autres à un beau portrait de Monet #jaidelaculture).



On est en 2019. Je ne comprends pas encore qu’on ait besoin de dire ‘’Faites attention à ce que vous dites, la santé mentale touche tout le monde’’. Dit-on à quelqu’un qui apprend de son médecin qu’il a le cancer (ok, ça peut être moins pire aussi, juste apprendre qu’il a une grippe, une vraie) … ‘’Ben voyons, soit plus fort, c’est juste dans ta tête’’. #BENNON !!! On a de l’empathie, on fait livrer une boîte de survie Kleenex ou on l’accompagne jusqu’à ce qu’il aille mieux.


Pourquoi on n’agit pas ainsi avec ceux qui ont un problème de santé mentale. Phobie, anxiété, épuisement, TOC, trouble de l’humeur, trouble post-traumatique, TDAH, psychose, troubles alimentaires, etc. On est là à juger du portrait global sans se soucier de l’humain qui se confie à nous, qui souffre et qui tente de trouver une solution. #écoutonsunpeu


Si on pouvait juste tendre l’oreille, la main et marcher en silence avec ces personnes, le monde irait beaucoup mieux. On dit à quelqu’un qui se sent fiévreux ou qui s’est blessé au genou de consulter un spécialiste de la santé. C’est pourtant tout ce que demande quelqu’un qui souffre d’une maladie mentale. S’il t’en parle, dit toi juste qu’il appelle surement ‘’À L’AIDE’’ !!!



Ok, nous on a été chanceuses. Frédéric et moi, on s’est trouvé au bon moment. On a marché côte à côte. On a trouvé nos chemins, on s’est retrouvées dans nos têtes, on est revenues nous mêmes. Ann-Catherine a su trouver la force, elle aussi, de changer ce qui faisait pâlir sa lumière naturelle. On a bougé, on s’est dépassées et on s’est défoulées dans le sport ! (Même si aller bouger était devenu un anxiogène, #fardeau)


Bien que nos symptômes et nos causes de mal-être étaient distincts, nos chemins étaient semblables. Une grande route en asphalte très noire parsemée de garnotte, de morceaux de vitre et de clous rouillés qu’on a traversée pieds nus à 45 degrés Celcius #çafaitmal.


On s’est entourées de spécialistes, de motivateurs et de gens qui nous aimaient.


Fak, c’est juste ça que je dis. #AIME ! Aime celui qui crie. Et l’amour, ça s’exprime de tellement de façons !





#bellcause #santémentale #dépression #aime #sport #fitsquad

187 vues
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • LinkedIn - White Circle

© 2017 par FitSquad. Créé avec Wix.com